Sélectionner une page

Codes promotionnels, liquidations et rabais de toutes sortes se multiplient tout au long de l’année. Nous sommes exposés à une tonne d’offres alléchantes. Infolettre, annonces sur les réseaux sociaux, panneaux publicitaires, circulaires et j’en passe.

Des envies d’acheter de nouveaux vêtements, un meuble d’appoint, des chandelles aux arômes « uniques » ou même une crème tellement hydratante…

« Il te le faut » !

« Tu le mérites amplement » !

« Voici l’item indispensable à ta garde-robe » !

Tous les arguments possibles seront de la partie pour te convaincre de dégainer ta carte de crédit au plus vite.

Au-delà de toutes ces tentations, il n’en reste pas moins que la plupart d’entre nous apprécions un joli environnement qui reflète nos goûts et notre personnalité.

Rehausser sa qualité de vie à coup de nouveaux articles pour la maison, pourquoi pas?

Malgré tout, on peut autant se retrouver face aux désagréments des achats impulsifs et multipliés : Être submergé d’objets autour de soi, des bibliothèques surchargées, ouvrir des tiroirs de vêtements plein à craquer!

Qui dit beaucoup de vêtements, peut signifier aussi des cintres coincés les uns sur les autres, des piles de vêtements qui s’accumulent et beaucoup de temps à consacrer au lavage/séchage/pliage. Souhaite-t-on accorder autant de temps et d’énergie à des objets? Peut-être… Ou pas…

Cela dit, il est possible de trouver un juste milieu entre les adeptes du magasinage et les minimalistes extrêmes.

Après tout, on travaille fort tout au long de l’année. On aime savoir où va l’argent qu’on gagne. Surtout pour éviter de ressentir cette impression illustrée par cette image ci-dessous:

Crédit photo: sitedrole.com

LA JOURNÉE SANS ACHAT

À pareille date que le vendredi fou, a aussi lieu la journée sans achat. Cette dernière fait moins de vague que le Black Friday, malgré qu’elle soit tout aussi importante. Une initiative qui appelle à la décroissance et à la simplicité volontaire.

Toutefois, pourquoi se priver d’acheter un article dont on a vraiment besoin si celui-ci affiche un réel rabais? Se restreindre absolument à éviter de dépenser lors de cette journée, pour ensuite acheter des items au plein prix le lendemain n’est pas optimal non plus.

Malgré que les journées destinées à souligner une cause demeurent essentielles pour se remémorer leur cause initiale, il n’en reste pas moins que ces actions peuvent être appliquées tout au long de l’année.

SOLUTIONS À LA TENTATION D’ACHETER

Lorsque la tentation s’invite, il peut être intéressant de s’entourer de personnes enthousiastes face à économiser, downsizer, ralentier, etc.

Il y a aussi ceux qui tendent vers la simplicité volontaire, le slowliving et la décroissance. Vivre avec moins et frugalité ne riment pas nécessairement avec privation et don de soi extrême.

Quand on veut développer une nouvelle habitude, certains gestes peuvent s’avérer payants. Par exemple, déposez un livre sur la table de chevet, prêt à être lu. C’est la même chose pour les finances. Conservez la carte de crédit loin de l’ordinateur portable si vous magasinez en ligne, du coin de l’œil. Prenez une marche sans votre portefeuille et sans le « petit change » dans la poche du manteau.

L’envie irrépressible de consommer s’annonce? Certains achats peuvent s’avérer des économies à long terme. Des sous-vêtements de menstruation, une coupe menstruelle, des mouchoirs en tissu lavable, une pellicule de cire d’abeille, pour en nommer quelques-uns.

Enfin, procéder à une introspection sur ses finances personnelles peut toujours s’avérer gagnant. Il n’est pas nécessaire d’attendre les ventes trottoir ou les liquidations pour commencer.

Réfléchir à son niveau de vie en se demandant: Es-tu une fausse riche ou une fausse pauvre? est déjà un super début!