Sélectionner une page

Voici un livre incontournable sur le désencombrement et la simplicité volontaire: L’essentiel, et rien d’autre. Ou comment le minimalisme peut vous rendre heureux. L’auteur y partage sa perception de ce style de vie ainsi que la façon dont il l’applique dans les différentes sphères de son quotidien. Je vous partage ce que j’en ai tiré concrètement.

Fumio Sasaki a 41 ans et habite au Japon. Autrefois, il vivait dans un appartement rempli d’objets. Il accumulait une quantité phénoménale d’articles sans les utiliser. Ses habitudes de vie laissaient à désirer et il ne se considérait pas comme un homme heureux. Il travaillait comme éditeur de mangas et cet emploi ne le rendait pas heureux. Il enviait son ami qui habitait un magnifiquement logis tout en bénéficiant d’un salaire faramineux. 

Fumio commence alors à s’informer sur le concept du minimalisme. Il choisit de se départir de tous les objets non essentiels. Il procède à un grand désencombrement de son appartement et… de sa vie! L’introspection se poursuit même dans ses relations interpersonnelles, son emploi, son alimentation, ses loisirs, sa routine, etc.

Voici une vidéo de Fumio Sasaki, illustrant son mode de vie très minimaliste.

La capacité d’introspection de Fumio m’a donné envie de faire de même pour moi. Il pousse la réflexion du minimalisme plus loin que plusieurs livres que j’ai lus jusqu’à maintenant. D’ailleurs, j’ai lu son livre à deux reprises à un an d’intervalle. 

Son livre L’essentiel, et rien d’autre est traduit en 23 langues. Il raconte à quel point le minimalisme a optimisé chaque sphère de sa vie. Dorénavant, 815 euros par mois sont suffisants pour soutenir son mode de vie. Il ADORE faire le ménage de son minuscule appartement. Il ressent davantage de gratitude pour ce qu’il possède, puis s’est senti libéré du complexe de l’argent et des biens. Son blogue Minimal&ism témoigne de sa passion insatiable pour le minimalisme.

LES CHOSES QU’ON POSSÈDE FINISSENT PAR NOUS POSSÉDER -FIGHT CLUB

Gestion et entretien des objets
Pour mieux illustrer ses concepts, Fumio Sasaki utilise des événements de l’actualité ou des citations venant de la culture populaire.

L’IMPORTANCE DE TROUVER TA PROPRE DÉFINITION DU MINIMALISME

Ce que j’ai appris du livre de Fumio Sasaki, c’est qu’il est nécessaire de définir notre propre vision du minimalisme. Pour ma part, j’aime bien m’inspirer des perspectives et des choix de vie de différentes personnes qui vivent selon des valeurs similaires aux miennes. Ceci dit, je priorise toujours un environnement dans lequel je me sens bien et épanouie. 

Même si après cette lecture tu ne sortiras pas l’équivalent de trois sacs de vêtements de ton appartement, une réflexion intéressante peut en découler. En effet, j’appelle ça « aiguiser ton œil ». Comme si tu devenais davantage attentive aux objets qui t’entourent ainsi qu’à ton environnement. 

Voici 2 trucs utiles de Fumio Sasaki que je retranscris ici pour t’aider dans ton processus de désencombrement:

DITES «À PLUS TARD» AVANT DE DIRE «ADIEU»

«Si vous n’êtes pas sûr de vouloir vous séparer d’un objet, mettez-le simplement de côté pendant un moment. Une méthode souvent utilisée par les minimalistes consiste à rassembler tout ce que l’on envisage de jeter dans une boîte ou un placard, l’important étant de les placer à l’écart, dans un endroit où ils ne sont pas d’habitude. On peut même les mettre dans un sac-poubelle. Ils sont alors prêts à être jetés, mais rien n’est encore arrêté. Une semaine ou un mois passe – le délais dépend du type d’objet. Si vous vous êtes bien débrouillé sans eux…    »

SI VOUS LE PERDIEZ, RACHÈTERIEZ-VOUS LE MÊME?

« Un bon moyen d’évaluer sa passion pour un objet est de se poser la question suivante: « Si je perdais cet objet, aurais-je envie de le racheter? » Si la réponse est positive, alors vous aimez vraiment ce produit. Il vous est nécessaire. En revanche, s’il ne vous viendrait pas à l’idée de racheter le même, il y a clairement quelque chose qui vous déplaît dans cet objet. Peut-être le gardez-vous …   »

Enfin, Fumio Sasaki n’est pas infaillible. Il lui est déjà arrivé de se départir d’un objet pour finalement le racheter une deuxième fois! Son style de vie qui se rapproche du minimalisme extrême n’est pas propice à tous. 

En effet, avoir une famille nombreuse ou résider dans un pays avec 4 saisons peut rendre le tout plus complexe. En s’inspirant de sa façon de vivre, il est tout de même possible d’adapter plusieurs de ses conseils pour améliorer son environnement et de s’y sentir mieux. 

Tu apprécies Fumio Sasaki?

Son nouveau livre est disponible ici: Ces habitudes qui font grandir votre talent.

Ces habitudes qui font grandir votre talent